Chassé-croisé du 15 août : les patrouilleurs autoroutiers plus que jamais exposés au danger

Depuis le début de l'année, sur l'ensemble du réseau Vinci, soixante véhicules de patrouilleurs ont été percutés. A la veille du long week-end du 15 août, Vinci appelle à la vigilance.

Sur le bord des routes pendant les vacances, vous allez forcément croiser des hommes en jaune.
Sur le bord des routes pendant les vacances, vous allez forcément croiser des hommes en jaune. (THOMAS BIET/ RADIO FRANCE)

Ce week-end du 12 et 13 août, vous serez nombreux à partir ou à rentrer de vacances. Sur le bord des routes, vous allez donc forcément croiser des hommes en jaune, employés par Vinci Autoroutes pour sécuriser l'autoroute lors des pannes, des accidents ou quand un objet présente un danger sur le bitume.

Depuis le début de l'année, sur l'ensemble du réseau Vinci (qui représente la moitié des autoroutes françaises), soixante véhicules de patrouilleurs ont été percutés. Alors que Bison Futé prévoit un week-end du 12 et 13 août très chargé, les hommes en jaune seront particulièrement exposés, comme l'a constaté France Bleu Gironde.

Des accidents graves

Dans le centre d'entretien de Langon (Gironde) sur l'A62, on peut constater les séquelles des accidents dont sont victimes les employés de Vinci. La carcasse d'un camion de travail gît dans la cour. L'accident date de mars 2016, un patrouilleur était alors arrêté sur la bande d'arrêt d'urgence, "il a été percuté par un poids lourd", raconte Antoine Pétavie, chef du district de la Garonne. Depuis, le patrouilleur impliqué dans l'accident n'a toujours pas repris le travail et garde des séquelles.

Le danger vient de l'inexpérience de certains conducteurs et des véhicules mal entretenusDenis Laurentà France Bleu Gironde

De la voiture qui percute le rétroviseur d'un camion Vinci à une autre qui fauche un des hommes en jaune, les accidents ont fréquents. Sur l'autoroute cette année, deux fois plus de véhicules Vinci ont été percutés, c'est plus que sur l'ensemble de l'année 2016.

Une camionnette de patrouilleurs appartenant à Vinci qui a été percutée sur l\'autoroute.
Une camionnette de patrouilleurs appartenant à Vinci qui a été percutée sur l'autoroute. (THOMAS BIET/RADIO FRANCE)

Pour Denis Laurent, le responsable de la communication de Vinci sur la zone Sud Ouest, si "la moitié des accidents se sont déroulés sur la bande d'arrêt d'urgence", c'est qu'il y a "un relâchement de la vigilance au volant", explique-t-il.

Les gadgets électroniques distraient les conducteurs

Pascal est ouvrier de l'autoroute depuis plus de 20 ans. Il dit "avoir déjà failli se faire emporter" par un véhicule ou avoir dû enjamber une glissière pour éviter une voiture. Il regrette aussi l'attitude de certains conducteurs sur l'autoroute : "Avec tous les petits joujoux électroniques, cela favorise les distractions. Et puis, les gens n'anticipent pas assez les problèmes..."

S'il y a autant d'accidents, c'est notamment parce qu'un conducteur sur dix reconnaît rouler parfois sur la bande d'arrêt d'urgence, selon une enquête de la Fondation Vinci. Alors, pour éviter les incidents, la société s'est associée à l'application Waze, laquelle signale désormais la présence des patrouilleurs sur le bord de la route.

Des hommes en jaune très exposés au danger, reportage de Thomas Biet pour France Bleu Gironde
--'--
--'--