Sécurité routière : bientôt un bridage de la vitesse par satellite ?

Selon une directive actuellement en préparation à Bruxelles, l'Europe réfléchit à imposer, dans les voitures neuves, un limiteur de vitesse intégré.

FRANCE 3

Demain, peut-être, votre voiture neuve ralentira automatiquement si vous dépassez la limitation de vitesse. En identifiant les panneaux, votre GPS pourra actionner le limiteur de vitesse. Une technologie aujourd'hui réservée à certains véhicules hauts de gamme qui divise les automobilistes. Y a-t-il un risque de surveillance permanente ? Ce n'est pas l'esprit de la proposition de loi de cet eurodéputé belge, qui entend sauver 25 000 vies en quinze ans. "Qu'après on soit effectivement, probablement, suivi à la trace - et si vous faites un accident, on saura à quelle vitesse vous rouliez -, eh bien oui. Ceux qui ne font pas attention seront effectivement, probablement, punissables. Je ne vois pas où est le problème", estime Marc Tarabella, député européen PS.

Application éventuelle en 2021

Les autorités françaises attendent des précisions sur ce dispositif. "Le vrai débat est plutôt, d'abord, que les vitesses détectées soient les bonnes. Donc il faut toujours que le conducteur soit dans le contrôle. Et l'autre vrai point, c'est de savoir si ces systèmes sont, ou non, débrayables", explique pour sa part Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. Pour l'instant, un coup d'accélérateur désactive le limiteur. Le texte de loi sera examiné en avril pour une application éventuelle en 2021.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture circule sur une route de la région Pays de la Loire où la vitesse est limitée à 90km/h.
Une voiture circule sur une route de la région Pays de la Loire où la vitesse est limitée à 90km/h. (ALAIN LE BOT / PHOTONONSTOP / AFP)