Sécurité routière : à Montpellier, les automobilistes ne lèvent pas le pied

À Montpellier (Hérault), malgré la présence de radars et les contrôles de la police nationale, les excès de vitesse sont encore trop nombreux.

FRANCE 2

À Montpellier (Hérault), la sanction est sans appel pour un automobiliste qui roulait à 102 km/h au lieu de 50. Son permis est immédiatement suspendu. En deux ans, deux motards ont déjà trouvé la mort sur cette route. Et même si la police y multiplie les contrôles, elle relève en moyenne 4 à 5 grands excès de vitesse à chaque fois. "Ce contrôle a un côté préventif au-delà du côté répressif. C'est pour faire comprendre aux gens que vous arrivez à 200 mètres d'un feu rouge, vous ne pouvez pas rouler à cette vitesse là", explique Jean-Louis Foriel, officier de police du groupe de contrôles routiers de Montpellier. À quelques kilomètres de là, sur une autre avenue située à l'entrée de la ville, le radar a flashé 300 fois en deux heures, la semaine dernière. 

7 000 excès de vitesse relevés

La journaliste Anne Domy détaille : "Sur cette route limitée à 50 km/h ce sont entre deux et trois excès de vitesse par minute qui ont été enregistrés. Depuis ce triste record, les contrôles routiers se multiplient". Les radars sont donc aux aguets. Les points de contrôle sont stratégiques : ils ciblent les routes les plus fréquentées, potentiellement les plus dangereuses. À peine le radar mis en service, le nombre d'excès de vitesse s'emballe. En l'espace d'une heure, sur cet axe très emprunté par les automobilistes, un véhicule sur quatre roulait au-dessus de la vitesse autorisée. 7 000 excès de vitesse ont été relevés dans l'Hérault en 2018. C'est autant qu'en 2017, malgré les nombreux contrôles. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Image d\'illustration d\'un radar
Image d'illustration d'un radar (DOMINIQUE FAGET / AFP)