Sécurité routière : 3 170 personnes sont mortes sur les routes de l'Hexagone en 2023

L'année a été marquée par une baisse de 3% du nombre de morts dans toutes les catégories d'usagers de la route, selon un bilan provisoire de la Sécurité routière.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le boulevard périphérique, à Paris, le 31 janvier 2024. (NANCY WANGUE MOUSSISSA / AFP)

La tendance à la baisse se confirme. Quelque 3 170 personnes sont mortes sur les routes de l'Hexagone et de Corse en 2023, soit 3% de moins qu'en 2022, annonce la Sécurité routière, jeudi 1er février, dans un bilan provisoire. L'année écoulée a été marquée par une baisse du nombre de morts dans toutes les catégories d'usagers de la route, à l'exception des utilisateurs d'engins de déplacements personnels motorisés comme les trottinettes, avec 42 tués, en hausse de 7% par rapport à 2022.

Dans le détail, la mortalité routière est en baisse en 2023 pour les automobilistes par rapport à l'année précédente, avec 1 525 tués (-40 décès), de même que pour les utilisateurs de deux-roues motorisés avec 707 décès (-11 tués). Pour la troisième année consécutive, le nombre de cyclistes tués a encore dépassé le seuil des 200 morts : 226 en 2023, en baisse de 8% par rapport à 2022. Une baisse significative des morts chez les piétons a également été enregistrée en 2023, en recul de 10% avec 440 victimes au total.

Quelque 232 000 personnes ont aussi été blessées en 2023 sur les routes, dont 16 000 gravement. L’évolution du nombre de blessés baisse également par rapport à 2022 (- 1,9%). Le nombre de tués de sexe masculin baisse de 1,6 % (-40 tués estimés) et le nombre de tués de sexe féminin baisse de 4,6 % (-34 tuées estimées). Ainsi, la part des hommes dans la mortalité routière reste prépondérante : au total, 75% des blessés graves sont de sexe masculin, un ratio équivalent à celui de 2022, mais supérieur à 2019.

La déléguée interministérielle à la sécurité routière, Florence Guillaume, a insisté sur les "chiffres encourageants" de l'Observatoire national interministériel de la Sécurité routière, présentées à la presse depuis le Centre de médecine physique et de réadaptation de Bobigny.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.