Cet article date de plus de deux ans.

Routes secondaires : malgré les contestations, le gouvernement maintient l'abaissement de la vitesse à 80 km/h

Cette confirmation intervient quelques jours après l'appel de 28 présidents de départements à revoir le dispositif.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des motards manifestent contre la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires, le 24 février 2018, à Lyon, à l'appel de la Fédération française des motards en colère. (MAXPPP)

Matignon ne recule pas. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a confirmé, mercredi 7 mars, que la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires serait bien "mise en œuvre à partir du 1er juillet 2018", alors que cette mesure annoncée en janvier continue d'être contestée.

La réforme sera appliquée sous forme d'expérimentation jusqu'au 1er juillet 2020 "sur l'ensemble des routes secondaires sans séparateur de voie", a assuré Benjamin Griveaux. A partir de cette date, des modifications pourront être apportées, en fonction de "l'efficacité" du dispositif en terme de "vies sauvées mais aussi de personnes blessées".

28 départements réclament une marche arrière

Dans une lettre ouverte au Premier ministre Edouard Philippe rendue publique vendredi, les présidents de 28 départements ont demandé au gouvernement de renoncer à cet abaissement à 80 km/h. Ils proposent de privilégier des modifications au "cas par cas", notamment sur les axes accidentogènes.

Le week-end dernier, plusieurs manifestations de motards contre cette mesure ont également eu lieu à travers la France. A Amiens (Somme), près d'un miller de personnes ont exprimé leur "colère" à coups de klaxons et de vrombissements.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.