La somnolence est la première cause de mortalité sur les autoroutes

Elle est à l'origine de près d'un tiers (29%) des accidents mortels ces cinq dernières années, selon le bilan annuel de l'Association françaises des sociétés d'autoroutes, publié samedi.

Des voitures sur l\'autoroute A10, près de Paris.
Des voitures sur l'autoroute A10, près de Paris. (FRED DUFOUR / AFP)

Alors que la France connaît, samedi 1er août, sa pire journée de l'été pour le trafic routier, l'Association françaises des sociétés d'autoroutes (AFSA) indique que la somnolence reste la principale cause de mortalité sur autoroutes. D'après le bilan annuel, elle est à l'origine de près d'un tiers (29%) des accidents mortels ces cinq dernières années.

Les jeunes particulièrement touchés

La somnolence au volant reste le danger majeur, notamment au petit matin (entre 5 heures et 8 heures) et dans l'après-midi (entre 14 heures et 17 heures). Il s'agit de deux tranches horaires où se concentrent la moitié (49%) des accidents liés à ce phénomène. Les jeunes sont particulièrement touchés : lors de ces accidents, 52% des conducteurs ont moins de 35 ans.

Mais la somnolence n'est pas la seule cause impliquée dans les accidents. D'une manière plus large, la baisse de l'attention a été à l'origine de 41% des accidents mortels, malgré une baisse régulière d'environ 5% par an depuis 2010.