Automobile : les verbalisations pour micro-excès de vitesse en hausse

Publié
Automobile : les verbalisations pour micro-excès de vitesse en hausse
France 2
Article rédigé par
N.Tabouri, M.Dana, T.Souman, C.La Rocca, L.Haedrich, G.Liaboeuf - France 2
France Télévisions

Les associations de défense des automobilistes se mobilisent à nouveau en pointant du doigt le fait que 58% des excès de vitesse recensés ne sanctionnent que des dépassements inférieurs à 5 km/h. Elles réclament des ajustements.

Nul besoin d'appuyer sur le champignon, car le moindre petit dépassement de la vitesse autorisée suffit à se faire flasher. C'est ce qu'on appelle un micro-excès de vitesse. Exemple : vous roulez à 59 km/h sur une zone limitée à 50. Une marge de 5 km/h est tolérée, et la vitesse retenue tombe donc à 54 km/h. Vous tombez ainsi sous le coup d'une contravention qui coûte entre 68 et 135 euros. Un point est également retiré de votre permis de conduire.

Des verbalisations en hausse

Perdre autant pour un dépassement si faible fait forcément crier les automobilistes à l'injustice. En 2010, on dénombrait 4,7 millions de contraventions pour micro-excès de vitesse. En 2020, c'était 7,3 millions, soit un tiers de plus. Une manne pour l'État : ces petits excès de vitesse lui ont rapporté 400 millions d'euros en 2020. Certaines associations d'automobilistes dénoncent l'inflexibilité des autorités, et réclament la suppression de ces contraventions, ainsi que le point perdu. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.