Alcool au volant : moins d'un Français interrogé sur deux anticipe le retour du réveillon

Un tiers des personnes interrogées va même opter pour des "dispositions dangereuses", regrettent les associations Prévention routière et Assurance Prévention.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Image d'illustration.  (LUIS ALVAREZ / DIGITAL VISION / GETTY)

Des bulles pour égayer l'apéritif, du vin pour accompagner la viande et le digestif pour clore les agapes… Si 87% des Français vont boire de l'alcool au réveillon de la Saint-Sylvestre, moins de la moitié a prévu une solution pour rentrer, selon une étude publiée vendredi 27 décembre.

La question du retour de soirée en voiture concernera 46% des Français, qu'ils soient conducteurs, passagers ou hôtes de personnes qui prendront la route à l'issue du réveillon. Mais seulement 43,6% d'entre eux ont pris des dispositions pour garantir leur sécurité, explique l'enquête annuelle des associations Prévention routière et Assurance Prévention.

Un tiers opte pour des solutions "dangereuses"

Si certaines de ces solutions "restent inadaptées", les comportements "évoluent dans le bon sens", se félicitent dans un communiqué les deux associations, dont le baromètre fête ses dix ans. En effet, depuis 2009, de plus en plus de Français désignent un "Sam", un capitaine de soirée qui ne boit pas (59%, +15 points), rentrent en taxi ou VTC (30%, +22 points), dorment sur place (52%, +10 points) ou utilisent un éthylotest (46%, +21 points).

Néanmoins, encore 34% des Français optent pour des "dispositions dangereuses" comme "attendre avant de reprendre le volant, emprunter des petites routes, conduire lentement", regrettent les deux organisations.

L'alcool, deuxième facteur de risque au volant

Pour le passage à 2020, près de deux tiers des Français (64%) prévoient de boire au moins trois verres avec une consommation moyenne de près de quatre verres (3,9), soit deux fois la limite autorisée. Toujours selon l'étude, 31% des Français reconnaissent avoir déjà vu une personne ayant dépassé le taux légal autorisé reprendre le volant lors d'un réveillon et la moitié ignore qu'il faut une à deux heures pour éliminer un verre d'alcool.

L'alcool est le deuxième facteur de risque au volant après la vitesse excessive. En 2018, il était en cause dans 30% des accidents mortels (985 morts), selon la Sécurité routière.

Etude de l'institut Moaï réalisée par internet du 22 novembre au 2 décembre 2019, auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.