Divorcer, une pratique pas si évidente selon les pays

Interdit, déterminé par les lois religieuses, possible par consentement mutuel… Le divorce n’est pas régi par les mêmes codes selon les pays. 

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

En France, près d’un mariage sur deux se termine en divorce. Toutefois, cette tendance est à la baisse depuis plusieurs années. Les législations concernant les procédures de désunion ont également évolué. Depuis 1975, il est possible de divorcer par consentement mutuel et depuis le 1er janvier 2017, les couples qui souhaitent recourir à procédure ne sont plus obligés de passer devant un juge. Le processus est ainsi plus rapide, mais plus cher. 

Cependant, dans le monde, divorcer n’est pas si accessible.

Au Liban, le divorce est déterminé par les différentes lois religieuses 

Aux Philippines par exemple, le divorce est interdit. Avec le Vatican, c’est le seul pays au monde où la désunion est prohibée. Si des procédures d’annulation des mariages civils existent, elles sont néanmoins longues et coûteuses. Le 29 janvier dernier, les députés philippins ont voté une loi qui reconnaît les annulations de mariage effectuées par les autorités religieuses.

Dans la même lignée, au Liban, pays aux 18 communautés religieuses reconnues, le divorce n’est pas régi par le Code civil. Ce sont donc les différents lois religieuses qui déterminent s’il est possible de se désunir. Mais selon l’ONG Human Rights Watch, toutes ces lois sont discriminantes vis-à-vis des femmes. Une femme catholique ne peut par exemple demander le divorce que si sa vie était menacée.

En Inde par ailleurs, une femme ne peut plus être soumise au "triple talaq" ou "divorce instantané" depuis le 28 décembre 2017. Les hommes musulmans obtenaient jusqu’alors le divorce en prononçant trois fois le mot "talaq", "vous êtes divorcé", et avaient le droit de répudier leur épouse. Désormais, le "triple talaq" est passible d’une peine de prison, ce que salue Sam Nath Kovin, le président Indien : "Depuis des décennies, la dignité des femmes musulmanes a été l’otage des jeux politiques. Maintenant, ce pays a l’opportunité de les sortir de cette situation."

Enfin, c’est aux Maldives que l’on divorce le plus au monde. Chaque année, on compte onze divorces pour mille habitants.

Divorcer, une pratique pas si évidente selon les pays
Divorcer, une pratique pas si évidente selon les pays (BRUT)