Vidéo Laïcité : Yannick Jadot appelle "certains ministres" à sortir du "registre de l'insulte" vis-à-vis des écologistes

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le député européen EELV appelle le président de la République à "remettre un peu d'ordre dans nos institutions et en matière de débat politique".

Yannick Jadot a appelé, lundi 19 avril sur franceinfo, certains ministres à cesser "le registre de l'insulte" envers les écologistes notamment sur la laïcité. "Il faut que cela cesse", a déclaré l'eurodéputé écologiste.

Le gouvernement lance à partir de mardi les États généraux de la laïcité avec notamment des religieux et des intellectuels. Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat déléguée à la Citoyenneté, a déclaré vouloir sortir "de la tenaille entre, d'un côté, les identitaires d'extrême droite et de l'autre, les indigénistes et Europe Écologie-Les Verts". Une déclaration qui n'est pas du gout des Verts. "On est aujourd'hui de la part de cette ministre, de la part de certains ministres, sur le registre de l'insulte. Il faut que ça cesse."

"Je le dis très solennellement, j'appelle le président de la République et le Premier ministre à faire en sorte que le débat dans notre pays sur un sujet aussi sensible ne soit pas un outil de propagande."

Yannick Jadot

à franceinfo

Le député européen appelle Emmanuel Macron et Jean Castex à "remettre un peu d'ordre dans nos institutions et en matière de débat politique". Le Parlement discute actuellement d'une proposition de loi sur le séparatisme. Yannick Jadot dénonce le timing du gouvernement : "On organise des Etats généraux pendant que le Parlement est en train de voter. On est dans une logique totalement inversée, on est dans une forme de désordre institutionnel et politique et on est sur le registre de la propagande."

"La ministre veut utiliser ce débat qui est un débat extrêmement sérieux, tendu dans notre pays pour faire de la propagande politique contre les écologistes. Mais est-ce que cette ministre n'a pas perdu de vue que la menace sur la République, c'est l'extrême droite?", s'est-il interrogé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.