Polémique sur le fonds Marianne : Marlène Schiappa dément tout dysfonctionnement

Le secrétariat d'Etat chargé de l'Economie sociale et solidaire et de la vie associative assure que toutes les procédures ont été respectées dans l'attribution de ces financements pour lutter contre la radicalisation.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La secrétaire d'Etat chargé de l'Economie sociale et solidaire et de la vie associative, Marlène Schiappa, le 6 décembre 2022 à l'Assemblée nationale. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Marlène Schiappa sort de son silence. Une semaine après les révélations de "L'Œil du 20 heures" de France 2 sur le détournement d'une partie du fonds Marianne contre le séparatisme, le secrétariat d'Etat chargé de l'Economie sociale et solidaire et de la vie associative assure, dans un communiqué, que toutes les procédures ont été respectées.

Le choix des projets retenus s'est fait "via l'administration". "Affirmer à tort qu'il s’agissait d’une décision ad hominem de Marlène Schiappa est totalement faux et démenti par la procédure, tout comme il est totalement faux de prétendre qu’il s'agirait d’amis de la ministre. Ces allusions sont sans aucun fondement", écrit le secrétariat d'Etat. Il poursuit en expliquant que le procureur de la République a été saisi pour enquêter sur "la seule structure qui n'a pas donné satisfaction" parmi les 17 associations qui ont bénéficié de ce financement. 

D'après l'enquête de France 2, réalisée conjointement avec l'hebdomadaire Marianne, l'Union des sociétés d'éducation physique et de préparation militaire (USEPPM) aurait utilisé ce fonds pour un site internet et des publications sur les réseaux sociaux très peu suivies, mais aussi et surtout pour salarier deux de ses ex-dirigeants, dont Mohamed Sifaoui, directeur de la communication du club de foot le SCO d'Angers et journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.