Emmanuel Macron : "Le port du voile dans l'espace public n'est pas mon affaire"

La polémique sur le port du voile a rattrapé le chef de l'État en déplacement sur l’île de La Réunion. Emmanuel Macron a brièvement martelé sa position jeudi alors que la droite et l'extrême droite lui reproche de ne pas trancher sur le sujet.

FRANCE 3

Pressé de clarifier sa position sur le port du voile, Emmanuel Macron a tenté de clore la polémique depuis La Réunion. "Le port du voile dans l'espace public n'est pas mon affaire, c'est ça la laïcité", a-t-il déclaré. "Le port du voile dans les services publics, à l'école, quand on éduque les enfants, c'est mon affaire. C'est ça la laïcité", a-t-il martelé. Emmanuel Macron a également dénoncé avec force le communautarisme. "Il y a aujourd’hui des femmes et des hommes citoyens français qui disent 'De par ma religion, je n'adhère plus aux valeurs de la République'. Ça, c'est un communautarisme. Dans ce cas-là, j'ai un problème avec la revendication, en quelque sorte, qui devient politique, de ce séparatisme". 

Un sujet qui divise jusqu'au sein de la majorité 

Depuis 15 jours, l'aile gauche et l'aile droite des marcheurs s'affrontent sur la laïcité. Les déclarations du chef de l'État semblent avoir apaisé la querelle au moins pour quelque temps. "Nous devons avoir une vision apaisée de la laïcité. Nous avons la chance en France d'avoir une loi magnifique qui fixe exactement le principe de la laïcité", a déclaré Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale. Le débat pourrait rebondir dès le 29 octobre, date à laquelle les sénateurs examineront une proposition de loi LR visant à interdire les signes religieux lors des sorties scolaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron échange avec un habitant de Saint-Denis, le 24 octobre 2019, lors de sa visite sur l\'île de La Réunion. 
Emmanuel Macron échange avec un habitant de Saint-Denis, le 24 octobre 2019, lors de sa visite sur l'île de La Réunion.  (RICHARD BOUHET / AFP)