Ramadan : un mois crucial pour les commerçants

Samedi 27 mai sera un rendez-vous important pour les musulmans de France. Le ramadan débute. C'est un mois également important pour l'économie, car le ramadan représente 350 millions d'euros de dépenses alimentaires.

France 3

À Rungis (Val-de-Marne) personne ne fait le pont. Pour certains c'est même une matinée particulièrement chargée. La veille du ramadan, ils commencent plus tôt que d'habitude, à deux heures du matin. "On anticipe les commandes, on commande aux fournisseurs de l'ordre de 20 à 30% de plus, on essaye d'équilibrer. Mais malgré ça, aujourd'hui on est un peu court", explique Franis Ochoa, président de Fory Viandes. Pendant cette période, la viande halal correspond à 85% de son chiffre d'affaires.

394 euros dépensés

Au cours de ce mois, les musulmans dépensent en moyenne 394 euros, 40% de plus qu'en temps normal. Un temps fort pour les commerçants spécialisés. "Quand on regarde notre bourse, on voit que l'on a dépensé plus. C'est parce qu'on achète un peu ici, un peu là. C'est ça le ramadan", explique un client d'une épicerie. La semaine qui précède le ramadan, la supérette double son chiffre d'affaires et ses effectifs. Prochain temps fort, la rupture du jeûne.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Un commerçant sert des patisseries pendant le Ramadan, le 19 juillet 2012 à Paris. 
Un commerçant sert des patisseries pendant le Ramadan, le 19 juillet 2012 à Paris.  (MEHDI FEDOUACH / AFP)