Rachid Abou Houdeyfa, un imam qui divise

Faut-il combattre le salafisme ? L'État doit-il intervenir ? Un homme est au centre de cette controverse, l'imam de Brest. Explications.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Certains l'appellent l'imam YouTube. Chacun de ses prêches est vu au moins 50 000 fois sur internet. Rachid Abou Houdeyfa est un imam de 35 ans. Il est né à Brest (Finistère). Il est franco-marocain. Son succès, il le doit d'abord à son sens de la mise en scène, quel que soit le thème. Pour parler des loisirs, un bateau en Méditerranée. Pour aborder le deuil, il parle depuis une tombe.

Une pétition contre lui

Il prétend défendre un islam ultraconservateur. Et Rachid Abou Houdeyfa n'est pas qu'un imam sur internet. Depuis 10 ans, il prêche dans une des deux mosquées de Brest, au coeur de Pontanézen, le quartier le plus pauvre de toute la Bretagne. Pour certains, les propos de l'imam sont inacceptables et condamnables. Une pétition pour l'expulsion de l'imam a déjà recueilli près de 50 000 signatures. Rachid Abou Houdeyfa se dit pourtant opposé à la violence. Après les attentats de Paris, il a posté une vidéo où il condamne le terrorisme. L'imam fait donc polémique. Néanmoins, à ce jour, aucun Brestois n'a été signalé comme parti en Syrie et aucune plainte n'a été déposée contre l'imam.

Le JT
Les autres sujets du JT
Rachid Abou Houdeyfa, imam salafiste de la mosquée de Brest (Finistère), le 29 septembre 2015.
Rachid Abou Houdeyfa, imam salafiste de la mosquée de Brest (Finistère), le 29 septembre 2015. (MAXPPP)