Un sommet inédit sur la pédophilie au Vatican

Du jeudi 21 février au dimanche 24 février, 190 hauts responsables de l'Église catholique sont réunis au Vatican pour un sommet sur les abus sexuels. 

France 2

Devant la basilique Saint-Pierre, un attroupement. Un groupe de victimes d'abus sexuels commis par des prêtres brandissent une banderole avec tous les pays où ces actes ont été commis. Il y en a une centaine, signe d'un problème mondial aux yeux des plaignants. "Nous pensons que c'est d'abord le sommet des victimes, ce n'est pas le sommet de l'Église. Il faut écouter les victimes", prévient Benjamin Kitoba, membre de l'association des victimes du Congo. À l'abri des regards, quelques victimes ont pu rencontrer une délégation de responsables catholiques au Vatican mercredi 20 février.

Ces victimes réclament la fin de l'impunité  

Les associations de victimes mobilisées  "Tout prêtre et tout évêque qui a couvert un prêtre déviant sexuel n'a plus rien à faire à un poste d'orateur et derrière un autel", dénonce François Devaux de l'association La Parole Libérée. Le pape François va rassembler à partir de jeudi 21 février 190 hauts responsables de l'Église pour les obliger à écouter les plaignants. Des experts laïcs doivent aussi intervenir pour évoquer le traumatisme des enfants abusés. La conférence va durer quatre jours jusqu'à dimanche matin et le discours du pape, qui marquera une inflexion réelle dans l'attitude de l'Église catholique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue de la Basilique Saint-Pierre, au Vatican, le 9 mai 2018. 
Vue de la Basilique Saint-Pierre, au Vatican, le 9 mai 2018.  (TIZIANA FABI / AFP)