Un prêtre de la Fraternité Saint-Pie X mis en examen pour viols sur mineurs en Vendée

Le suspect, un ecclésiastique âgé de 53 ans, a été placé en détention provisoire mercredi. 

Saint-Germain-de-Prinçay, en Vendée.
Saint-Germain-de-Prinçay, en Vendée. (GOOGLE MAPS)

L'Eglise face à de nouvelles accusations de pédocriminalité. Un prêtre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur 19 victimes, a annoncé le parquet de La Roche-sur-Yon (Vendée), jeudi 15 octobre. Les faits sur lesquels la justice va poursuivre ses investigations ont été commis "entre le 1er janvier 2006 et le 31 mai 2020 en Vendée et en Charente-Maritime au préjudice de dix-neuf victimes identifiées à ce jour", selon le parquet.

Une information judiciaire a été ouverte lundi jour pour "viols par personne ayant autorité, viols sur mineurs de moins de quinze ans et agressions sexuelles sur mineurs de moins de quinze ans et de plus de quinze ans par personne ayant autorité et corruption de mineurs", a détaillé le parquet dans un communiqué.

Deux plaintes déposées en juillet 

"Mis en examen par le magistrat instructeur, il a été placé en détention provisoire" mercredi, a indiqué le parquet, précisant que le suspect avait été placé en garde à vue lundi après deux plaintes déposées en juillet. L'homme mis en examen est un "ecclésiastique âgé de 53 ans, prêtre auprès de la fraternité sacerdotale Saint Pie X affecté d'août 2010 à juillet 2020 au prieuré Notre Dame du Rosaire à Saint-Germain-de-Prinçay", une commune rurale située à une quarantaine de kilomètres de La Roche-sur-Yon.

Fondée en 1970 par Marcel Lefebvre (1905-1991), la Fraternité Saint-Pie X, société de prêtres traditionalistes, avait rapidement pris ses distances avec le Saint-Siège, refusant de "suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante" née, selon elle, du concile Vatican II (1962-1965).