Rhône : une délégation d'Inuits demande justice face au père Rivoire, accusé de pédophilie

Publié Mis à jour
Rhône : une délégation d'Inuits demande justice face au père Rivoire, accusé de pédophilie
France 3
Article rédigé par
J. Debraux, France 3 Rhône-Alpes, T. Dorseuil - France 3
France Télévisions

Des Inuits venus du Canada sont arrivés à Lyon, mercredi 14 septembre, et réclame l'extradition d'un prêtre. Ils l'accusent de viols sur plusieurs enfants de leur peuple alors qu'il était en mission dans le Grand Nord, dans les années 60.

Les larmes et l'émotion d'un homme venu du Canada demander justice. Steve Mapsalak, membre d'une communauté Inuit canadienne, dit avoir été victime d'agressions sexuelles alors qu'il était enfant, de la part d'un prêtre français en mission dans la région. "Le père Rivoire sait ce qu'il a fait. Et ce qu'il a fait est mal, très mal. J'ai toujours cru être la seule victime, mais j'ai appris qu'il y en avait beaucoup d'autres", confie-t-il. C'est au Nunavut, dans le Grand Nord canadien, qu'une première plainte a été déposée en 1990 contre le père Rivoire. Le prêtre français a été envoyé en mission dans la région pendant 30 ans. 

Le père Rivoire nie en bloc les accusations

Il est accusé d'avoir agressé sexuellement plusieurs enfants durant cette période. Après plusieurs demandes d'extradition rejetées par la justice française, une délégation d'inuits est arrivée à Lyon (Rhône), mercredi 14 septembre, pour le rencontrer. L'homme, aujourd'hui âgé de 92 ans, nie toutes les accusations. La congrégation dans laquelle vit aujourd'hui le prêtre a engagé contre lui une procédure de renvoi, pour le pousser à se présenter de lui-même à la justice canadienne. "Il faut qu'il y ait une justice pour les victimes", estime Vincent Gruber, provincial des Oblats de Marie Immaculée. Un mandat d'arrêt international a été émis au début de l'année. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.