Pédophilie : le pape écarte deux cardinaux de son cercle de conseillers

Il s'agit du cardinal George Pell, poursuivi en Australie pour agressions sexuelles contre des enfants, et du cardinal Francisco Errázuriz, soupçonné d'avoir tu au Chili les agissements d'un prêtre pédophile.

Le pape François à Rome, la capitale italienne, le 8 décembre 2018.
Le pape François à Rome, la capitale italienne, le 8 décembre 2018. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

La pédophilie au sein de l'Eglise embarasse une nouvelle fois le Vatican. Le pape a écarté deux cardinaux de son cercle de proches conseillers. Il s'agit du cardinal George Pell et du cardinal Francisco Errázuriz. Le premier est poursuivi en Australie pour agressions sexuelles contre des enfants. Le second est soupçonné d'avoir passés sous silence, au Chili, les agissements d'un prêtre pédophile, a annoncé le Vatican, mercredi 12 décembre.

Les deux hauts prélats faisaient partie d'un conseil de neuf cardinaux conseillers de tous les continents, baptisé "C9", chargé d'aider le pape François à réformer l'administration du Saint-Siège.

Pas de nouvelles nominations prévues pour l'instant

Fin octobre, le pape a écrit aux cardinaux quittant cette instance, "en les remerciant pour leur travail accompli durant cinq années", a indiqué mercredi le directeur de la salle de presse du Vatican, Greg Burke. La nomination de nouveaux membres n'est pas prévue pour l'instant, a-t-il ajouté lors d'un point de presse.

Le pape avait officiellement mis en disponibilité temporaire le cardinal Pell, il y a dix-huit mois, pour qu'il puisse se défendre devant la justice australienne. Il n'est jamais revenu à Rome.

De son côté, le cardinal chilien Francisco Javier Errázuriz semblerait avoir mal conseillé le pape François, dont la défense erronée d'un évêque chilien, cloué au pilori par des victimes d'abus sexuels, avait transformé en fiasco son voyage au Chili en janvier 2018. Le souverain pontife s'était ensuite excusé et envoyé au Chili un enquêteur du Vatican pour recueillir des témoignages des victimes.