Pédophilie dans l'Eglise : un ancien évêque de New York admet avoir couvert 25 ans d'agressions sexuelles sur des enfants

En avril 2021, Howard Hubbard, ex-évêque de la ville d'Albany, a témoigné sous serment pendant quatre jours devant la cour suprême de l'Etat de New York. La déposition de 680 pages a été rendue publique vendredi sur ordre d'un juge.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Howard Hubbard alors qu'il était évêque, lors d'une cérémonie à Albany (Etats-Unis), le 25 février 2004. (JIM MCKNIGHT / AP / SIPA)

Les révélations accablantes pour l'Eglise catholique américaine s'accumulent. La dernière en date est celle de Howard Hubbard, l'ancien évêque de l'Etat de New York. Il avait déposé, en avril 2021, pendant quatre jours devant la cour suprême de l'Etat de New York. Il avait alors reconnu que, pendant 25 ans, de 1977 à 2002, il fut informé d'abus sexuels commis sur des mineurs par onze prêtres, sans jamais les dénoncer à la police ni les renvoyer. Sa déposition de 680 pages a été rendue publique vendredi 25 mars sur ordre d'un juge.

En réaction, l'association de défense de victimes Survivors Network of those Abused by Priests (Snap), basée à Chicago, s'est félicitée que "dorénavant, les paroissiens et l'opinion publique sachent concrètement que leur ancien évêque fut activement impliqué pour couvrir des abus". Snap a dit "espérer que ces informations encouragent ceux chargés de faire appliquer la loi à se pencher sur le dossier et à poursuivre tous les crimes perpétrés".

Il a quitté son poste en 2014

Interrogé par la justice sur les raisons pour lesquelles il avait gardé le silence, Howard Hubbard a répondu qu'il n'était "pas tenu de rapporter" des faits d'abus sexuels sur des enfants, selon ses propos cités par la chaîne locale de NBC, WNYT Channel 13 (en anglais). D'après elle, l'ancien évêque d'Albany, qui a quitté son poste en 2014, ne voulait pas d'un nouveau "scandale" de pédophilie qui éclabousse les prêtres catholiques américains. Dans un courrier d'août dernier, il reconnaissait que l'Eglise n'avait pas pris la mesure de l'impact de ces crimes présumés sur les victimes.

En réponse, le diocèse d'Albany a assuré dans un communiqué "pouvoir dire avec une conviction absolue" qu'il considérait "sérieusement toutes les allégations d'abus et demeurait résolu à faire surgir la vérité de manière impartiale".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pédocriminalité dans l'Eglise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.