Pédophilie dans l'Église : Mgr Barbarin jugé pour non-dénonciation

Le procès du cardinal Barbarin devant le tribunal correctionnel de Lyon débute lundi 7 janvier pour non-dénonciation d'agressions sexuelles contre des enfants. Cinq autres responsables du diocèse comparaissent également.

France 3

Monseigneur Barbarin, archevêque de Lyon depuis 17 ans, se retrouve lundi 7 janvier devant une dizaine de plaignants. Il l'accuse de ne pas avoir dénoncé à la justice les agressions sexuelles d'un autre prêtre dès qu'il en a eu connaissance en 2007. Les faits auraient été commis par le père Preynat, entre 1970 et 1991 sur plusieurs scouts à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône). Le père a reconnu les faits en 1991 dans une lettre à un parent. Un silence de l'Église que condamnent alors les anciens scouts victimes.

L'archevêque risque la prison

Mis en cause, Mgr Barbarin se défend lors de la conférence des évêques en 2016, utilisant une formule malheureuse. Neuf mois plus tard, au cours d'une messe, il a demandé pardon aux victimes des prêtres pédophiles. Pour François Devaux, un des plaignants, ce procès doit servir de prise de conscience publique. Pour la justice, les faits sont prescrits ou non avérés. Les plaignants poursuivent l'archevêque de Lyon, qui encourt trois ans de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, célébrant une messe le 3 avril 2016 à la cathédrale Saint-Jean à Lyon (Rhône).
Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, célébrant une messe le 3 avril 2016 à la cathédrale Saint-Jean à Lyon (Rhône). (JEFF PACHOUD / AFP)