Cet article date de plus de quatre ans.

Pédophilie dans l'Eglise : le numéro trois du Vatican inculpé pour d'anciens abus sexuels

Le cardinal George Pell, préfet du secrétariat pour l'économie du Vatican, a été officiellement inculpé jeudi pour abus sexuels, a annoncé la police australienne. Jamais un responsable du Vatican de son rang n'avait été poursuivi pour des crimes de ce genre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le cardinal George Pell, à Rome (Italie), le 3 mars 2016. (ANDREAS SOLARO / AFP)

L'argentier du Vatican, le cardinal australien George Pell, a été inculpé, jeudi 29 juin, en Australie, pour de multiples sévices sexuels sur des enfants. Des accusations anciennes qu'il a de nouveau démenties catégoriquement. Plus haut représentant de l'Eglise catholique en Australie, le prélat de 76 ans est aussi le numéro trois du Saint-Siège, dont il est le ministre de l'Economie. Il est par conséquent le plus éminent ecclésiastique mis en cause dans une affaire de pédophilie. Il avait été interrogé à Rome par la police australienne en octobre.

George Pell est convoqué le 18 juillet devant le tribunal de première instance de Melbourne pour y être entendu. La police australienne s'est refusée à toute précision sur les faits présumés qui lui sont reprochés, arguant de la nécessité de préserver l'intégrité de l'enquête.

"Accuser l'adjoint de Dieu"

Le prélat a affirmé qu'il rentrerait "dès que possible pour réhabiliter son nom", après avoir reçu le feu vert de ses médecins. "Il a dit qu'il avait hâte d'être devant le tribunal, où il rejettera vigoureusement les accusations", précise l'archidiocèse de Melbourne.

L'avocat de deux hommes qui ont porté plainte contre George Pell a affirmé que ses deux clients, qui souhaitent conserver l'anonymat, étaient "ravis""Cela a été très dur pour eux d'oser sortir du rang, a déclaré Ingrid Irwin au Melbourne Herald Sun (en anglais). Accuser quelqu'un qui, pour certains, n'est autre que l'adjoint de Dieu leur a créé beaucoup de problèmes."

Près de 1 900 prêtres pédophiles présumés en Australie  

Une enquête nationale portant sur les réponses institutionnelles apportées en Australie aux abus sexuels commis sur des enfants entre 1950 et 2010 a conclu que 7% des prêtres étaient présumés avoir commis des actes pédophiles. Ces accusations n'avaient donné lieu à aucune enquête.

La commission d'enquête qui a mené pendant quatre ans ces investigations a découvert que 4 444 faits de pédophilie avaient été signalés aux autorités de l'Eglise australienne. Dans certains diocèses, plus de 15% des prêtres étaient des prédateurs, ajoutait-elle. La moyenne d'âge des victimes était de 10 ans pour les filles et de 11 ans pour les garçons. Des 1 880 pédophiles présumés, 90% étaient des hommes.

Déjà accusé en 2002 puis innocenté

Le cardinal Pell avait été entendu trois fois dans ce cadre et a reconnu devant la commission d'enquête avoir "failli" dans sa gestion des prêtres pédophiles dans l'Etat de Victoria dans les années 1970. Il a présenté les excuses de l'Eglise mais dit qu'il n'avait aucun souvenir d'accusations de mauvais traitements répétés. Nommé archevêque de Melbourne en 1996, puis de Sydney en 2001, il avait été accusé en 2002 d'abus sexuels pour des faits présumés très anciens mais avait été innocenté.

Interrogé sur les soupçons pesant sur le cardinal Pell, le pape François avait, en août 2016, mis en avant la présomption d'innocence. "Il ne serait pas correct de juger avant la conclusion de cette enquête, avait-il dit lors d'une conférence de presse. Nous devons éviter tout procès médiatique, un procès qui s'appuie sur les ragots."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pédophilie dans l'Eglise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.