Pédophilie dans l'église : le combat d'une victime d'un prêtre

Deux hommes d'Église vont être jugés à partir de mardi 30 octobre : un ancien prêtre pour des agressions sexuelles et un ancien évêque pour ne pas avoir dénoncé ces faits. France 3 a rencontré à cette occasion un témoin clé de cette affaire. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

À l'été 1993, Olivier Savignac a passé ses vacances dans une colonie pour jeunes chrétiens au pied des Pyrénées. Elle était dirigée par un prêtre arrivé d'Orléans (Loiret) : le père Pierre de Castelet. Dès le premier jour, il invitera Olivier dans son bureau, prétextant des raisons médicales. "J'étais assis, il me dit de m'asseoir sur son lit et de me dévêtir pour regarder", raconte Olivier, qui était alors âgé de 13 ans. Comme lui, une dizaine d'enfants auraient subi les assauts du prêtre. Des agressions qui pousseront les animateurs du camp à faire un signalement. Pour éviter le scandale, Pierre de Castelet sera envoyé dans un autre camp de vacances.

Dénoncé en 2010

En 2010, Olivier Savignac décide de sortir du silence et envoie une lettre à l'évêque d'Orléans. Malgré l'alerte, Monseigneur André Fort ne fera aucun signalement à la justice. Pierre de Castelet a sans doute continué à côtoyer des enfants, mais il a aussi été choisi par son diocèse pour sensibiliser des prêtres à la lutte contre la pédophilie. Olivier Savignac menace de saisir le procureur. Monseigneur Jacques Blaquart, nouvel évêque d'Orléans, saisira finalement la justice pour dénoncer Pierre de Castelet, aujourd'hui retiré de tout ministère. Dix-neuf ans après les faits, Pierre de Castelet a été mis en examen pour agressions sexuelles. Soupçonné d'avoir couvert les faits, André Fort est poursuivi pour non-dénonciation d'atteintes sexuelles. Olivier Savignac se bat pour que cesse l'omerta autour des actes de pédophilie dans l'église.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mgr André Fort, ancien évêque d\'Orléans, le 12 octobre 2018.
Mgr André Fort, ancien évêque d'Orléans, le 12 octobre 2018. (GAUJARD CHRISTELLE / MAXPPP)