Violences sexuelles dans l'Eglise : l'ex-prêtre Bernard Preynat interpellé et incarcéré dans la Loire pour purger sa peine

En mars 2020, le tribunal correctionnel de Lyon avait condamné cet ancien curé à cinq ans de prison ferme pour des agressions sexuelles sur mineurs, mais il avait jusque-là évité l'incarcération pour des raisons de santé. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bernard Preynat durant son procès à Lyon le 13 janvier 2020. (ALEX MARTIN / EPA)

L'ex-prêtre Bernard Preynat, condamné le 16 mars 2020 à cinq ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lyon pour des agressions sexuelles sur mineurs commises entre 1971 et 1991 dans le diocèse de Lyon, a été arrêté dans la Loire, a appris franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information de M6. Bernard Preynat aujourd'hui âgé de 76 ans, n'avait pas fait appel de sa condamnation, il a été arrêté pour exécuter sa peine.

L'ancien prêtre est désormais incarcéré à la maison d'arrêt de La Talaudière (Loire) après avoir été présenté au parquet. Bernard Preynat avait jusque-là évité l'incarcération pour des raisons de santé, mais le parquet de Saint-Etienne indique dans un communiqué qu'"au regard de l'expertise médicale [...] établissant que Bernard Preynat ne présentait pas de pathologie engageant son pronostic vital et son état de santé n'apparaissait pas 'durement incompatible avec son placement en détention dans le cadre d'une structure de soins spécialisés pénitentiaires' le tribunal de l'application des peines de Lyon rejetait sa demande de suspension de peine".

Bernard Preynat défroqué en 2019

Maintenu en fonction par le diocèse de Lyon jusqu'à l'automne 2015 alors que ses agissements étaient connus depuis longtemps, l'ancien aumonier avait été défroqué durant l'été 2019 à l'issue de son procès canonique.

Cette affaire avait aussi scellé le sort du cardinal Philippe Barbarin. Poursuivi pour non-dénonciation d'agressions sexuelles, le primat des Gaules avait été condamné en première instance avant d'être relaxé en appel. Pour permettre à l'Eglise de "tourner la page", le cardinal avait remis sa démission au pape.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pédocriminalité dans l'Eglise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.