Église : les victimes d'abus sexuels indemnisées

Les évêques de France ont ouvert la voie à une indemnisation forfaitaire pour les victimes de prêtres pédophiles. Ils ont également reconnu le silence, la négligence et l'indifférence de l'Église.

FRANCE 2

Enfant, de 8 à 10 ans, Jean-Luc Héry a été victime d'abus sexuels. Des viols commis par un prêtre. Que l'Église lui attribue une somme forfaitaire pour reconnaître ses souffrances est un premier geste, mais insuffisant selon lui. "Il n'y a pas de chiffre annoncé. On a des petits échos de ce qu'il s'est passé en Suisse avec 15 000 euros. Moi j'ai comptabilisé, depuis le début de mes soins, je suis à 40 000 euros. Et je ne parle pas du préjudice de vie. Ils m'ont bousillé ma vie. Aucune somme d'argent ne pourra réparer ça".

Un indemnisation nécessaire

Quel que soit le montant de cette somme, pour Véronique Garnier, une autre victime, c'est une étape franchie. "Petit à petit, l'Église passe d'une méconnaissance voire indifférence de notre souffrance, à une reconnaissance de notre souffrance". Selon les évêques, cet argent marquera la reconnaissance du silence et des dysfonctionnements de l'Église. "La proposition d'une somme d'argent est nécessaire parce qu'elle marque que nous sommes engagés et que ce ne sont pas que des mots", précise Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, président de la conférence des évêques de France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Église catholique située dans le village de la Celle-Guenand, dans le centre de la France (le 26 août 2018)
Église catholique située dans le village de la Celle-Guenand, dans le centre de la France (le 26 août 2018) (GUILLAUME SOUVANT / AFP)