Abus sexuels : l'appel de l'archevêque de Strasbourg

Dans une lettre, l'archevêque de Strasbourg a appelé à lutter contre le silence, contre l'inaction. Un texte qui suscite déjà des réactions.

Voir la vidéo
FRANCE 3

L'archevêque entend réveiller les consciences. Lorsqu'il s'agit d'évoquer les abus sexuels au sein de l'Église, Monseigneur Luc Ravel emploie des mots sans équivoque. "Une gangrène", écrit-il dans une lettre publiée jeudi 6 septembre et destinée aux prêtres et fidèles de son diocèse. Pour l'archevêque, l'Église ne doit plus taire ces affaires.

Une charte de bonne conduite

Depuis son entrée en fonction à Strasbourg, l'archevêque confie avoir rencontré une quinzaine de victimes d'abus sexuels. Il évoque plus globalement une trentaine de cas en Alsace. Sa prise de position va dans le bon sens pour les fidèles, même si elle reste insuffisante. "C'est un peu tard, il faudrait les empêcher plutôt que les dénoncer", estime un jeune homme au micro de France 3. L'archevêque entend désormais rédiger une charte de bonne conduite au sein de son propre diocèse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Monseigneur Luc Ravel, lors d\'une cérémonie en la cathédrale de Strasbourg, le 24 juin 2018.
Monseigneur Luc Ravel, lors d'une cérémonie en la cathédrale de Strasbourg, le 24 juin 2018. (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)