Abus sexuels dans l'Église : "Le phénomène ne disparaît pas"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Abus sexuels dans l'Église : "Le phénomène ne disparaît pas"
France 2
Article rédigé par
M. Mercier, M. Anglade - France 2
France Télévisions

Les conclusions du rapport de la commission Sauvé sur les abus sexuels dans l'Église doivent être révélées mardi 5 octobre. Depuis les années 1950, près de 3 000 agresseurs ont été recensés. 

Des milliers d'heures d'audition. Pendant deux ans et demi, c'est à partir du témoignage des victimes qu'ont travaillé les membres de la commission Sauvé. Des victimes dont ils n'imaginaient pas le nombre. "Cela a été la sidération", confie Joel Molinario, théologien et membre de la commission d'enquête sur les abus sexuels dans l'Église. Leur rapport de plusieurs milliers de pages est un recensement de cette douleur, il doit être révélé mardi 5 octobre. Il est aussi une liste de préconisations envoyées à l'Église catholique. Notamment pour que l'institution reconnaisse le tort causé par les agresseurs. Mais aussi pour que ces violences sexuelles prennent fin.  

"La plus grande ampleur, c'est les années 1950-1970"  

"La plus grande ampleur, c'est les années 1950-1970, après cela baisse dans les années 1970-1990 et cela ne baisse plus aujourd'hui. Le phénomène ne disparaît pas", précise Joel Molinario. C'est désormais à l'institution catholique de suivre ou non les recommandations adressées par les membres de la commission Sauvé. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.