La marque Gap crée la polémique avec une pub mettant en scène une enfant voilée

Plusieurs élus LREM et LR appellent au boycott de la marque américaine. 

Une photo postée par la marque américaine met en scène une enfant d\'environ une dizaine d\'années portant un foulard sur la tête.
Une photo postée par la marque américaine met en scène une enfant d'environ une dizaine d'années portant un foulard sur la tête. (GAPKIDS)

"Jamais je n’accepterai de voir des petites filles voilées. Plus jamais je n'irai chez Gap", proteste Anne-Christine Lang. Sur Twitter, jeudi 9 août, la députée LREM de Paris s'est indignée contre une publicité postée par le compte GapKids, qui met en scène une enfant d'environ une dizaine d'années portant un foulard islamique.

Plusieurs autres élus ont emboîté le pas de la députée, qui a agrémenté son message d'un appel au boycott de la marque. "Rien n'autorise ni ne justifie qu'on voile des petites filles : où est leur liberté ? Où est leur libre arbitre ?", s'est indignée sa collègue marcheuse Aurore Bergé.

La publicité fait également jaser dans les rangs des Républicains. Lydia Guirous, porte-parole des Républicains, estime que "Gap poursuit sa soumission à l'islamisme avec ses affiches de petites filles voilées". La députée LR Valérie Boyer s'interroge : "Où sont les #MeToo et #BalanceTonPorc ?"

La marque, dont la publicité n'a été diffusée qu'aux Etats-Unis, n'a pas réagi à cette polémique. L'an dernier, l'enseigne avait déjà été critiquée pour avoir affiché dans une vitrine une jeune femme coiffée d'un hijab. Gap avait assumé ce choix en affirmant "célébrer la diversité", rappelle Le Figaro.