Église : des paroisses en difficulté face aux baisses des donations

Le diocèse de Montauban (Tarn-et-Garonne) vient de licencier une bonne partie de son personnel.

France 2

Après avoir travaillé durant vingt-quatre ans comme assistante pastorale pour le diocèse de Montauban (Tarn-et-Garonne), Krystine Fayolle a été licenciée en juillet dernier. Comme elle, huit autres des ses collègues ont subi le même sort. Un groupe de soutien s'est rapidement constitué pour dénoncer la mauvaise gestion financière du diocèse. La ville accuse un déficit de 400 000 € en 2018, pour un budget de près de 2 millions d'euros. Le diocèse évoque donc des licenciements économiques, conséquence d'une baisse de donations.

"Les gens sont plus aujourd'hui dans la réaction immédiate"

À Rocamadour (Lot), c'est le même constat. Les recettes du denier de l'Église ont chuté de 20% l'an passé. Ce qui empêche de réaliser certaines restaurations de ce lieu de pèlerinage. "Les gens sont plus aujourd'hui dans la réaction immédiate, affective (...), mais ce qui est la vie ordinaire de l'Église intéresse moins les gens", estime le prêtre Florent Millet. La paroisse de Rocamadour craint de devoir vendre ses biens immobiliers si elle n'est plus en mesure de les entretenir. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Comme de nombreux autres édifices religieux, l\'église romane de la Celle-Guenand (Indre-et-Loire), ici photographiée le 26 août 2018, est en piteux état. La porte principale de cette église du XIIème siècle ne tient plus, et est fermée depuis 2004. Le montant des travaux a été estimé à 1,7 million d\'euros par la Direction régionale des affaires culturelles. La toiture doit notamment être restaurée.
Comme de nombreux autres édifices religieux, l'église romane de la Celle-Guenand (Indre-et-Loire), ici photographiée le 26 août 2018, est en piteux état. La porte principale de cette église du XIIème siècle ne tient plus, et est fermée depuis 2004. Le montant des travaux a été estimé à 1,7 million d'euros par la Direction régionale des affaires culturelles. La toiture doit notamment être restaurée. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)