Afghanistan : la charia, une loi islamique à géométrie variable

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Afghanistan : la charia, une loi islamique à géométries variables
France 2
Article rédigé par
D. Ollieric, S. Perez, C. Ricco - France 2
France Télévisions

Depuis leur retour au pouvoir dimanche 15 août, les talibans affichent un discours modéré. Faut-il les croire ? Les islamistes ont proclamé un émirat avec l'instauration de la charia. Qu'est-ce que cela signifie ? Éléments de réponse. 

Avec l'arrivée des talibans, beaucoup d'Afghans craignent le retour de la charia. En arabe, le terme signifie voie, chemin. Dans un contexte religieux, il désigne la voie d'accès pour respecter la loi de Dieu. C'est le code de conduite qui fixe aux musulmans un ensemble de règles. Arrivés au pouvoir pour la première fois en 1996, les talibans décrètent la loi islamique dans une version ultra rigoriste. Pour les femmes coupables d'adultère par exemple, c'est le fouet ou la mort. 

Des règles islamiques moins strictes ?

Aujourd'hui, les talibans veulent montrer un visage différent. Ils affichent des règles islamiques moins strictes. La burqa n'est plus obligatoire. L'éducation des filles et le travail des femmes resteraient autorisés. Mais selon Sébastien Boussois, docteur en sciences politiques, "les mêmes choses sont en train de se répéter à l'égard des enfants, des femmes et de toutes les minorités dans le pays". Dans le reste du monde, la charia peut être extrêmement rigoriste, comme en Somalie, tandis qu'au Pakistan, les sanctions sont rarement appliquées. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Religion

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.