Jean-Michel Blanquer assure "aider" Mila, la lycéenne menacée pour avoir critiqué l'islam et déscolarisée

"Nous l'aidons avec une certaine discrétion car l'objectif est de la rescolariser paisiblement pour qu'elle ait une vie normale", a indiqué le ministre de l'Education, lundi.

Le ministre de l\'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 25 novembre 2019
Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 25 novembre 2019 (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"L'objectif est de la rescolariser paisiblement pour qu'elle ait une vie normale." Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, a assuré lundi 3 février apporter son aide à Mila, lycéenne iséroise déscolarisée depuis une dizaine de jours, après des menaces reçues pour avoir critiqué l'islam sur les réseaux sociaux.

"Nous avons vocation à l'accompagner, comme chaque jeune de France (...). Elle est dans une situation très particulière que nous condamnons, donc nous l'aidons avec une certaine discrétion, car l'objectif est de la rescolariser paisiblement pour qu'elle ait une vie normale", a indiqué le ministre, qui affirme être en lien avec la famille de la jeune fille.

"Notre travail est de la protéger"

Jeudi soir, lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à Lyon, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer avait déjà condamné les "appels à la haine" et martelé que "quand une élève est menacée, notre travail est de la protéger".

En lien avec la famille, le rectorat de l'académie de Grenoble s'est mis en quête d'une solution qui permettra à Mila de retrouver le chemin des salles de classe. "Plusieurs options sont sur la table", a précisé Aymeric Meiss, directeur de cabinet de la rectrice de l'académie de Grenoble, confirmant que la jeune fille n'avait pas rejoint son lycée depuis les faits "parce que la situation ne le permet pas"