Vidéo "J'ai vu ma mort", témoigne le livreur Dieugrot 3 semaines après son agression

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Les images de l'agression raciste de Dieugrot Joseph avaient suscité l'indignation. 3 semaines après, alors qu'il doit subvenir aux besoins de sa famille, il n'arrive pas à reprendre son travail de livreur. Il raconte.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Les images de l'agression raciste de Dieugrot Joseph avaient suscité l'indignation. 3 semaines après, alors qu'il doit subvenir aux besoins de sa famille, il n'arrive pas à reprendre son travail de livreur. Il raconte.

"Quand j'étais par terre, j'ai vu ma mort." Dimanche 31 mai au soir, Dieugrot Joseph, livreur Uber Eats, se fait violemment agresser à Cergy et traiter "d'esclave" ou encore de "sale noir". Aujourd'hui, il porte encore les stigmates de son agression au point qu'il n’arrive pas à reprendre son travail de livreur. Lorsqu'il se retrouve sur le lieu de l'agression, devant un restaurant proche de chez lui, Dieugrot Joseph se sent toujours sous le choc. "C’est comme si je revivais l'action, c'est le film qui passe dans ma tête", confie-t-il.

Vivant désormais dans la méfiance, Dieugrot se sent traumatisé et dans l'incapacité de sortir de chez lui. "Maintenant, je reste à la maison (…) tous mes projets tombent à l'eau", explique-t-il. "Je vais lancer un appel à toutes les personnes, à toutes les communautés, de vivre dans la paix, dans l'amour, dans la joie parce qu'on est seul, parce qu'on est en France, parce qu'on vit dans un pays de droit", conclut Dieugrot.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Racisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.