Vidéo "J'ai vécu le pire jour de ma vie" : Agressé sauvagement à Besançon, Khaled témoigne

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
Voilà jusqu'où le racisme peut mener.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Voilà jusqu'où le racisme peut mener.

"Et c'est là qu'il arrive avec ses mains en l'air, comme ça. Ses yeux qui sortent dessus. "Aaaah ! Sale arabe en costard. Je vais te buter ! Je vais te buter, sale arabe en costard !" Puis après, je recule, je recule, j'ai compris tout de suite qu'il voulait en finir. Et là, j'ai pris des coups." Khaled a été victime d'une violente agression raciste lundi 1er février à Besançon. "Une fois que je suis à terre, la seule chose à laquelle je pense, c'est à mon fils qui est né 10 jours avant", raconte-t-il.

Des séquelles physiques... et psychologiques

Après son agression, Khaled a passé la nuit à l'hôpital. "Donc là, on m'a expliqué que j'avais des côtes qui étaient quand même bien fêlées sur le flanc gauche, des contusions aux cervicales parce qu'il a essayé de m'étrangler fortement. Et donc les coups que j'ai reçus au visage, j'ai eu des égratignures. Dieu merci mon nez n'était pas cassé. Mais oui, j'ai eu pas mal de séquelles", explique-t-il.

En plus des séquelles physiques, Khaled doit faire face aux séquelles psychologiques. "Là, à l'heure où je vous parle, cette agression elle a eu lieu il y a une semaine. Depuis une semaine, je n'ai quasiment pas dormi", confie-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.