ViDEO. Pénalisation ou non ? Le témoignage d'une ancienne prostituée

Pour ou contre la pénalisation de la prostitution ? Au lendemain de la pétition d'Antoine, qui relance le débat, voici l'avis de Samantha, mise sur le trottoir à 19 ans par son père.

A 19 ans, son père l'amène dans un bar à hôtesses – après l’avoir conditionnée toute son enfance en lui répétant que "les femmes, c’est des putes". Samantha s’est prostituée pendant cinq ans. A 31 ans, elle entame maintenant une seconde vie : un emploi, peut-être bientôt une vie de couple. La jeune femme témoigne à visage caché au micro d'Emmanuel Tixier et Louise Simondet, de France 3.  

Suivie depuis un an par le Mouvement du Nid, association abolitionniste, Samantha est favorable au projet de loi qui veut sanctionner les clients. Elle ne comprend pas l’initiative du chanteur Antoine et sa pétition contre la pénalisation. Pour elle, "il faut abolir la prostitution", et la loi sur la pénalisation du client représente un pas vers cette abolition, "même si on sait que ça n’arrivera pas demain". Aujourd’hui, seuls le proxénétisme et le racolage sont punis par la loi. "Que ce soit sur le trottoir, dans un bar à hôtesses, sur Internet, ça reste de la prostitution et une violence faite aux femmes." 

 

Une prostituée dans une maison close du Nevada (Etats-Unis), où la prostitution est autorisée par la loi.
Une prostituée dans une maison close du Nevada (Etats-Unis), où la prostitution est autorisée par la loi. (GETTY IMAGES)