Vendin-le-Vieil : "On donne rendez-vous à tous nos collègues de France pour bloquer l'arrivée de Mme Belloubet"

Grégory Strzempek, responsable local du syndicat Ufap-Unsa, a appelé, dimanche sur franceinfo, au blocage de la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) lors de la visite de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, mardi alors que quatre gardiens y ont été agressés.

La prison de haute-sécurité de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), le 12 janvier 2018.
La prison de haute-sécurité de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), le 12 janvier 2018. (DENIS CHARLET / AFP)

Le responsable local du syndicat Ufap-Unsa, Grégory Strzempek, représentant des surveillants de prison, a appelé sur franceinfo, dimanche 14 janvier, tous ses "collègues de France" à "bloquer l'arrivée" de la ministre de la Justice Nicole Belloubet, mardi, sur le site pénitentiaire de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais).

Visite de la ministre mardi

Nicole Belloubet doit en effet se rendre, mardi, dans cette prison du Pas-de-Calais après l'agression de quatre gardiens survenue, jeudi. Les syndicats de surveillants ont déjà été reçus à la Chancellerie samedi matin, mais ils ont claqué la porte de la réunion. "Notre première revendication était le départ du directeur", explique Grégory Strzempek. "Sur ce point, nous n'avons eu aucune réponse et comme c'était un point non négociable, au bout d'une heure et demie à tergiverser, on a décidé de quitter la salle", détaille le syndicaliste.

En conséquence, les syndicats de surveillants de prison appellent à un blocage total dès lundi des établissements pénitentiaires. Grégory Strzempek, quant à lui, va plus loin et appelle également à perturber le déplacement de Nicole Belloubet mardi. "On donne rendez-vous à tous nos collègues partout en France pour bloquer l'arrivée de Madame Belloubet sur le site pénitentiaire de Vendin-le-Vieil", lance-t-il sur franceinfo.