Série de suicides à la prison de Fleury-Mérogis

Une série de suicides depuis le début de l’année à Fleury-Mérogis  (Essonne) inquiète l’administration pénitentiaire. Depuis janvier, onze détenus se sont donné la mort.

Voir la vidéo

C’est un cri d’alarme que pousse l’administration pénitentiaire de Fleury-Mérogis (Essonne). Depuis le mois de janvier 2018, onze détenus se sont suicidés. Le dernier en date, un homme incarcéré depuis moins de trois semaines pour des faits de nature criminelle, s’est pendu. Il avait 48 ans. S’il était décrit comme fragile, cette vague de suicide est inhabituelle dans la plus grande prison d’Europe.

Prison surchargée

Pourtant, les rondes sont fréquentes dans la prison. Mais avec un surveillant pour 80 détenus, l’administration dénonce un manque criant de personnel. Fleury-Mérogis abrite plus de 4300 détenus pour une capacité à l’origine de 2800 places. Des améliorations sont prévues dans la prison, a-t-il été annoncé. 64 personnes se sont donné la mort dans les prisons françaises ces huit derniers mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
La prison de Fleury-Mérogis, photographiée dans le sud de Paris, le 29 octobre 2015.
La prison de Fleury-Mérogis, photographiée dans le sud de Paris, le 29 octobre 2015. (ERIC FEFERBERG / AFP)