Mont-de-Marsan : un détenu agresse sept surveillants

Au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan (Landes), sept gardiens ont été frappés par un détenu qui était suivi pour radicalisation. Trois d'entre eux souffrent de fractures.

Cette vidéo n'est plus disponible

En colère, les surveillants bloquent l'entrée du centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan (Landes) ce mardi 16 janvier. Sept d'entre eux sont blessés et choqués, après la violente agression d'hier, lundi après-midi. À 15h30, un jeune détenu condamné pour meurtre fait sonner un portique alors qu'il se rend en salle de sport avec un sac. Au moment de la fouille, il assène de nombreux coups. Un acte prémédité selon les syndicats. Aussitôt transféré en quartier disciplinaire, le détenu continue de frapper les surveillants avant d'être maîtrisé.

200 surveillants pour 650 prisonniers

Ce prisonnier est l'un des principaux auteurs des meurtres de Kevin et Sofiane, deux jeunes de 21 ans, tués en 2012 à Échirolles (Isère) dans la banlieue de Grenoble. Il était suivi à titre préventif contre la radicalisation. "C'est un détenu qui était radicalisé, on le savait depuis longtemps, il aurait dû être placé en maison centrale, et en fait, on attendait son transfert depuis plus de six mois. On savait qu'il était agressif, et voilà ce qui est arrivé", témoigne Ludovic Motheron, secrétaire local CGT pénitentiaire. Le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan, un peu moins de 200 surveillants pour 650 prisonniers, est loin d'être touché par la surpopulation. Mais selon les syndicats, il serait aussi loin d'être adapté pour ce genre de détenus, particulièrement violents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan (Landes).
Le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan (Landes). (MAXPPP)