Landes : l'agresseur de sept surveillants de prison avait été condamné pour un double meurtre

Le détenu qui a agressé lundi sept surveillants du centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan (Landes) est l'un des condamnés du double meurtre d'Echirolles (Isère) en 2012.

Le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan (Landes).
Le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan (Landes). (MAXPPP)

L'homme incarcéré au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan (Landes) qui a agressé sept surveillants, lundi 15 janvier, est l'un des jeunes condamnés pour le meurtre de Kevin et Sofiane à Echirolles (Isère), a appris mardi franceinfo de source judiciaire.

Né à La Tronche en Isère et âgé de 23 ans, Ilyès Tafer avait été condamné en novembre 2015 à 20 ans de prison, la peine la plus lourde, pour avoir participé au lynchage en 2012 des deux adolescents dans le parc Maurice-Thorez d’Echirolles. Les victimes avaient été mortellement frappées à coup de marteau et de couteaux notamment. Dix jeunes avaient été condamnés à des peines allant de huit à vingt ans de réclusion criminelle et deux avaient été acquittés. Ilyès Tafer avait fait appel avant de se désister.

Le détenu est à l'origine de multiples incidents en prison

Condamné à plusieurs reprises pour violences volontaires, ce détenu présentait au moment du double meurtre d’Echirolles des troubles psychiatriques graves de type "psychopathiques", selon l’instruction. Avant d'être détenu à Mont-de-Marsan, il a été à l'origine de plusieurs incidents en prison, dont au moins six actes de violences, outrages ou menaces contre des personnels pénitentiaires.

Au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan, Ilyès Tafer était suivi pour son comportement de plus en plus violent en détention. Il n'était toutefois pas suivi pour radicalisation islamiste.

Ilyès Tafer a agressé sept surveillants de prison lundi 15 janvier. Cinq d'entre eux ont été blessés, et parmi eux, trois ont dû être hospitalisés. La responsable du bâtiment est la plus gravement touchée : elle a été touchée au plexus. Un autre surveillant a quant à lui le nez cassé, un troisième a un doigt cassé. Un autre a reçu un coup de poing au visage, et son collègue au tibia. Une surveillante est aussi traumatisée.

Transféré au quartier disciplinaire

Selon Fabrice Cologni, secrétaire local du syndicat, les faits se sont déroulés en fin d'après midi, lundi. Selon l'administration pénitentiaire, l'agression a eu lieu suite à une fouille. Le sac du prévenu a déclenché le portique de sécurité, ce qui a provoqué sa colère. Le détenu a depuis été transféré au quartier disciplinaire de la prison de Mont-de-Marsan. Il doit être jugé en comparution immédiate mardi.

Cette affaire intervient alors que les syndicats pénitentiaires Ufap-Unsa, CGT et FO ont appelé à poursuivre la mobilisation mardi suite à l'agression jeudi de quatre surveillants par un détenu radicalisé à la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais).