Dans la Sarthe, une radio diffuse aux détenus les messages de leurs proches depuis 20 ans

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
les detenus ont la parole
Article rédigé par
France Télévisions

Comment garder le lien avec sa famille lorsqu'on est incarcéré ? Depuis 20 ans, la radio RCF tente de créer un pont au-delà des murs pour faciliter les échanges. Une fois par semaine, elle diffuse les appels des proches de détenus de la prison des Croisettes au Mans. #IlsOntLaSolution 

Elle donne la parole aux familles de détenus depuis 20 ans. À l’heure du déjeuner dominical, la radio RCF ouvre son antenne aux proches des prisonniers de la maison d’arrêt du Mans avec "Le téléphone du dimanche". C’est la plus vieille émission à l’antenne, gérée entièrement par des bénévoles. Depuis 2001, elle a été diffusé près d’un millier de fois, sur les ondes de RCF.

À l’autre bout du fil depuis sa création, Yves Sallard. Ce bénévole a écouté beaucoup d’appels depuis qu’il participe à cette émission. Certains sont parfois très émouvants. "Ma première émission, c'était le jour de la fête des pères, j’étais très ému de voir la façon dont les jeunes enfants manifestaient de l’affection pour leur père et disaient leurs regrets de ne pas les voir." 

Humaniser l'incarcération 

Une émission très attendue par les détenus et par les familles. Comme Nadine, qui appelle tous les dimanches pour laisser un message à son fils incarcéré pour une courte peine. "Déjà hier, j’avais anticipé que je serais en mode fainéante aujourd’hui au niveau cuisine, ça va permettre de vider le congélateur." Ces messages souvent brefs mais hebdomadaires permettent d’adoucir la séparation. "Elle a toujours des choses cocasses à dire sur son mari qui va dans le poulailler, qui ne fait pas ce qu’il faudrait... Nous on aime l’écouter, on espère que pour la personne à qui ce message est destiné, c'est aussi la même chose", explique Marie-Claude Tissot, la présidente de l'association "Les voix de l'extérieur".

Parfois, c’est un peu comme Radio Londres, avec ses messages codés, comme ce 25 avril. "Salut Tonton, avec mamie on est toujours au Monopoly, ça ne bouge pas, ne t’inquiète pas." De quoi alimenter les fantasmes des 13 000 auditeurs de la station tous les dimanches.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prisons

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.