Cet article date de plus de trois ans.

Charente-Maritime : une grand-mère apporte du cannabis à son petit-fils au parloir de la maison d'arrêt

Le procureur a requis deux mois de prison avec sursis pour la grand-mère, et six mois ferme pour le petit-fils.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Photo d'illustration : le tribunal correcitonnel de Saintes (Charente-Maritime) a requis, le 22 mars 2018, deux mois de prison avec sursis contre une grand-mère qui avait apporté de la drogue à son petit-fils dans le parloir d'une maison d'arrêt. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Elle rendait visite à son petit-fils au parloir et voulait qu'il "se détende". Le tribunal correctionnel de Saintes (Charente-Maritime) a requis deux mois de prison avec sursis contre Solange, une femme âgée de 62 ans, jeudi 22 mars. La raison ? En octobre dernier, elle avait fait passer à son petit-fils Jonathan, alors en maison d'arrêt, 32 g de cannabis, raconte Sud Ouest.

Elle affirme que tout est de sa faute. "Oui oui, c'est moi", confirme-t-elle devant le tribunal. "Un gars est passé chez moi, il m’a demandé si ça m’intéressait pour mon petit-fils. Je me suis arrangée avec le bonhomme", raconte-t-elle, citée par Sud Ouest. Elle a déboursé 150 euros.

"Je ne lui ai rien demandé", affirme quant à lui Jonathan, dont le casier judiciaire compte 15 condamnations mais "aucune pour stupéfiants", ajoute Sud Ouest. Devant le procureur, c'est pour ce dernier que s'inquiète Solange. "Quand est-ce que je pourrai retourner au parloir  ?", s'enquiert-elle. Cette fois-ci, les mains vides ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.