Évasion d'un détenu radicalisé : le propriétaire de la voiture s'est rendu à la police

Le propriétaire de la voiture ayant permis l'évasion d'un détenu fiché S de la maison d'arrêt de Brest s'est rendu de lui-même à la police mercredi soir. Il est toujours en garde à vue jeudi. Le détenu, lui, est toujours recherché.

L\'hôpital Morvan de Brest, d\'où s\'est échappé un détenu lors de son transfert entre la prison et le CHU, mercredi 16 mai 2018.
L'hôpital Morvan de Brest, d'où s'est échappé un détenu lors de son transfert entre la prison et le CHU, mercredi 16 mai 2018. (MAXPPP)

Un complice du détenu qui s’est évadé mercredi lors de son extraction de la prison de Brest vers l’hôpital est en garde à vue jeudi 17 mai. D’après les informations de France Bleu Breizh Izel, il serait le propriétaire de la voiture qui a servi à prendre la fuite, qu'il a conduit pendant une partie de l'évasion. Il s'est rendu de lui-même à la police hier soir. D'autres complices ont participé à cette fuite.

Le prisonnier, un homme de 21 ans originaire de Landerneau (Finistère), est inculpé notamment pour cambriolages en récidive et suivi pour radicalisation religieuse. Le fugitif est toujours activement recherché par les forces de l'ordre. La Direction interrégionale de la police judiciaire et la brigade des fugitifs ont été saisies.

Un "dysfonctionnement" de l'administration pour FO Pénitentiaire

Jeudi matin, Emmanuel Baudin, le sécrétaire général FO Pénitentiaire, invité de franceinfo, a précisé les circonstances de l'évasion : "Dès lors que les collègues ont ouvert la porte du véhicule, il est parti en courant aussitôt. L'un d'eux a réussi à le faire tomber au sol, malheureusement, il a réussi à se relever et est entré dans une voiture où deux complices l'attendaient", a-t-il raconté.

Le détenu avait en effet profité mercredi de son transfert de la prison de Brest vers l’hôpital pour "un examen ophtalmologique aux urgences" pour s’enfuir grâce à l’aide de deux complices qui l’attendaient dans un véhicule. Vers 8 heures du matin, il a fait semblant de nouer ses lacets pour s'enfuir. Le véhicule a démarré en trombe et détruit le portail de l'hôpital.

Le parquet de Brest a ouvert une enquête du chef d’évasion avec violence.