Corée du Sud : une brigade spéciale lutte contre la diffusion de vidéos intimes sur internet

En Corée du Sud, une brigade a vu le jour pour endiguer le phénomène des vidéos intimes diffusées sur internet.

FRANCEINFO

En Corée du Sud, le "molka" est un véritable fléau. Le "molka", c'est une vidéo intime filmée en caméra cachée et diffusée sur internet. Pour lutter contre ce phénomène, les autorités ont créé une brigade spéciale. "La première fois que j'ai vu ces vidéos, j'étais choquée parce qu'il y avait beaucoup plus de victimes que j'avais imaginé. J'ai réalisé comment tout le monde peut devenir une victime", explique un membre de l'équipe de surveillance.

5 500 personnes arrêtées en 2018

Ces victimes sont presque toutes des femmes, filmées dans les toilettes, les cabines d'essayage, les écoles et les hôtels. L'équipe de 16 policiers travaille 24h/24 et débusque les vidéos sur des sites nationaux et étrangers, dont Twitter et YouTube. Il est quasiment impossible d'effacer totalement une vidéo. En six mois, une sextape s'est retrouvée sur 2 700 sites. Identifiés par les policiers, les auteurs de "molkas" risquent jusqu'à cinq ans de prison. En 2018, 5 500 personnes ont été arrêtées dont 97% d'hommes.

En Corée du Sud, une brigade a vu le jour pour endiguer le phénomène des vidéos intimes diffusées sur internet.
En Corée du Sud, une brigade a vu le jour pour endiguer le phénomène des vidéos intimes diffusées sur internet. (FRANCEINFO)