VIDEO. Le recours à la PMA encouragé par des "procédures d'adoption" trop "complexes", selon Rachida Dati

Pour la candidate Les Républicains à la mairie de Paris, il faudrait "lier" PMA et adoption.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Souvent, vous avez des femmes qui se tournent vers la PMA [procréation médicalement assistée], parce que les procédures d'adoption ne sont pas si simples que cela ", a assuré Rachida Dati, candidate Les Républicains (LR) à la mairie de Paris, invitée de franceinfo jeudi 23 janvier.

La Sénat a voté mercredi soir l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, mesure emblématique du projet de loi de bioéthique. La chambre entend en revanche limiter le remboursement de la PMA par la Sécurité sociale aux seuls cas "médicaux", privant ainsi de prise en charge les lesbiennes et les femmes seules.

"Mettre des verrous"

Pour Rachida Dati, il faut "lier" PMA et adoption. "Les procédures d'adoption sont si complexes en France (…) C'est un vrai sujet dont on ne débat pas (…) Il faut peut-être lier tous ces sujets-là", a-t-elle estimé.

La candidate à la mairie de Paris (et maire actuelle du 7e arrondissement) a par ailleurs alerté sur la nécessité de "mettre des verrous pour éviter d'accéder et d'aller à la GPA", la gestation pour autrui, interdite en France. "Ce qui m'a gênée, c'est qu'en adoptant la PMA on a ouvert la porte à la GPA. Soit vous l'encadrez très strictement, soit c'est la marchandisation du corps des femmes", a affirmé Rachida Dati.

Rachida Dati, candidate Les Républicains à la mairie de Paris, était l\'invitée de franceinfo jeudi 23 janvier.
Rachida Dati, candidate Les Républicains à la mairie de Paris, était l'invitée de franceinfo jeudi 23 janvier. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)