Pauvreté : mieux accompagner les bénéficiaires du RSA

Le RSA (revenu de solidarité active) est une aide indispensable mais pas suffisante selon certains. Son objectif d'accompagnement au retour à l'emploi n'est pas toujours atteint. 

France 2

Le plan pauvreté annoncé par Emmanuel Macron jeudi 13 septembre veut modifier le RSA (revenu de solidarité active), une aide qui ne remplit pas toujours son objectif d'accompagnement au retour à l'emploi. Dans un hôtel social du centre de Nantes (Loire-Atlantique), Gabrielle Derouineau et Jean-Clair Jarretou ont trouvé un toit provisoire. Tous racontent la même histoire : un accident de la vie les a menés au RSA. La somme touchée chaque mois, entre 450 et 550 €, permet de survivre avant de rebondir. Jean-Clair a touché l'allocation pendant six mois puis Pôle emploi l'a aidé a retrouvé un travail.

"Le financier ne suffit pas à survivre"

Mais cela ne suffit pas. Seulement 7% des fonds alloués au RSA servent à l'accompagnement. Pour la responsable de l'hôtel social, Lydie Halley, il faut faire mieux. "Il doit être accompagné de tout un système autour d'aides personnalisées, d'assistants sociaux [...] Le financier ne suffit pas à survivre", déclare-t-elle. Aujourd'hui, 40% des allocataires sont dans le dispositif depuis cinq ans. Jean-Clair, lui, cherche un autre emploi pérenne de cuisinier, pour sortir du RSA définitvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le RSA pourrait être intégré au sein d\'un dispositif plus global: Le revenu universel d\'activité
Le RSA pourrait être intégré au sein d'un dispositif plus global: Le revenu universel d'activité (JEAN FRANÇOIS FREY / MAXPPP)