Patrimoine : un commerçant privatise Cyrano de Bergerac

À Bergerac en Dordogne, un commerçant affirme être un descendant du poète et libre-penseur du 17e siècle et interdit à toute autre personne de faire usage de son nom.

France 3

Du foie gras, du vin et des t-shirts, tous estampillé Cyrano de Bergerac. Le commerçant se dit lointain descendant de Savinien de Cyrano de Bergerac et il a eu le nez creux à défaut d'être long en déposant 14 marques utilisant le nom de Cyrano et menaçant de poursuites quiconque les utiliserait. Plutôt cavalière la démarche qui laisse abasourdie un Bergeracois : l'an dernier, il organise une exposition et une soirée avec son association "Cyrano à Bergerac", mais il reçoit une mise en demeure.

Une farce

Cyrano confisqué, privatisé, à Bergerac on n’en fait pas toute une tirade, mais on a le verbe vengeur. Edmond Rostand qui s'était inspiré de Cyrano, un écrivain parisien du 17e siècle en avait fait une pièce en cinq actes. Le commerçant ne veut pas, lui, baisser le rideau. Ira-t-on jusqu'au duel en cas de litige ? Cyrano était une comédie héroïque, c'est aujourd'hui une farce.

Le JT
Les autres sujets du JT