Nuit debout : le tour de vis des autorités face aux débordements

La préfecture de police de Paris vient d'adopter des mesures qui ciblent clairement le mouvement. France 2 présente ces nouvelles règles.

FRANCE 2

La place de la République porte toujours les stigmates des affrontements de la nuit dernière ce lundi 2 mai. La bouche centrale du métro a même été condamnée et fermée jusqu'à nouvel ordre après avoir été incendiée hier soir. "C'est intolérable, c'est inadmissible", estime un riverain. Pour répondre à cette exaspération, la préfecture de police de Paris a présenté des mesures d'encadrement de Nuit debout cet après-midi. Les participants étaient autorisés à échanger jusqu'à minuit, les micros devront désormais être éteints deux heures plus tôt.

Contrôler le mouvement

Les services de l'État refusent toutefois de prononcer une interdiction. "Il y a une liberté de se rassembler, mais il y a une obligation d'organiser ce rassemblement", estime Michel Cadot, le préfet de police de Paris. Les représentants de Nuit debout n'ont pas réussi à stopper les casseurs hier et le mouvement paraît de plus en plus difficile à contrôler. Les autorités espèrent donc calmer la colère en limitant les libertés de la manifestation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme brandit une bouteille en verre, sur la place de la République, à Paris, en marge du mouvement Nuit Debout, le 23 avril 2016.
Un homme brandit une bouteille en verre, sur la place de la République, à Paris, en marge du mouvement Nuit Debout, le 23 avril 2016. (ELLIOTT VERDIER / AFP)