VIDEO. Selon Jean-Vincent Placé, on entre dans la centrale du Tricastin "comme dans une passoire"

Le sénateur écologiste s'est trompé d'expression, mais a tenu à défendre les militants de Greenpeace arrêtés pour s'être introduits lundi dans la centrale nucléaire.

Francetv info / Europe 1
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est l'intention qui compte. Jean-Vincent Placé voulait défendre l'initiative des dizaines de militants de Greenpeace qui ont investi la centrale nucléaire du Tricastin, (Drôme), lundi 15 juillet au matin. Mais le sénateur Europe Ecologie-Les Verts s'est trompé d'expression au moment de dénoncer la sécurité des sites nucléaires au micro d'Europe 1 : "On rentre quelque part dans ces centrales extrêmement dangereuses un peu comme dans une passoire."

Le chef de file des sénateurs écolos a pu ensuite apporter son soutien à l'opération de Greenpeace, estimant qu'"on peut voir aujourd'hui qu'il y a un risque terroriste" autour des centrales nucléaires. "Et c'est quoi la réponse ? se demande le parlementaire. "On nous dit qu'ils ne sont pas allé dans les endroits vitaux. En même temps, ils n'ont pas cherché à mettre la tête dans le réacteur."

Le sénateur EELV Jean-Vincent Placé, le 20 décembre 2012 au Sénat.
Le sénateur EELV Jean-Vincent Placé, le 20 décembre 2012 au Sénat. (JACQUES DEMARTHON / AFP)