Explosion à la centrale de Flamanville : "pas de risque nucléaire" selon la préfecture

L'explosion est survenue, jeudi, peu avant 10 heures, dans la salle des machines de la centrale, hors zone nucléaire.

Exercice de crise à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), le 23 mars 2011. 
Exercice de crise à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), le 23 mars 2011.  (MAXPPP)

Une explosion s'est produite, jeudi 9 février, dans la centrale nucléaire de Flamanville (Manche). L'incident est survenu dans la salle des machines du réacteur 1 de la centrale, dans une zone non nucléaire, précise EDF dans un communiqué. Selon la préfecture, il n'y a donc "pas de risque nucléaire".

>> Suivez en direct les dernières évolutions sur l'explosion à la centrale de Flamanville

Jacques Witkowski, préfet de la Manche, a livré des détails sur franceinfo. "A 9h50, un début d'incendie sur un réseau de gaines électriques dans la salle des machines, l'endroit où la production d'électricité se fait et qui n'est absolument pas en contact avec la partie nucléaire du réacteur", a-t-il expliqué.

Cinq blessés légèrement intoxiqués

"Un ventilateur a connu un dysfonctionnement matériel, qui a engendré une détonation, un début d'incendie et surtout un dégagement de fumée qui a incommodé cinq salariés, qui sont totalement indemnes", a poursuivi le préfet.

Selon le préfet, "ce n’est pas un incendie avec dégagement de flammes, mais qui a dégagé beaucoup de fumée parce que quand une gaine électrique brûle, ça dégage beaucoup de fumée. Et d'insister : "Donc c’est un incendie extrêmement modéré. Il ne faut pas imaginer que la centrale, sur la partie salle des machines était en feu."

Jacques Witkowski souligne que l'incendie n'était "pas lié à un problème de production du réacteur lui-même" mais qu'"à partir du moment où un scénario industriel se produit il y a des dispositifs de précaution automatisés […] et bien évidemment ça a enclenché le processus de déconnexion du réseau de ce réacteur".