Cet article date de plus de cinq ans.

Nucléaire : la France agacée par la leçon de morale allemande

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Nucléaire : la France agacée par la leçon de morale allemande
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) sera bien fermée, mais pas tout de suite, a réagi le gouvernement français, s'appuyant sur le rapport de l'Agence de sûreté nucléaire.

L'Allemagne a demandé à la France de fermer sa centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). Et selon Jeff Wittenberg, en direct du ministère de l'Écologie, la France "tente d'apporter des réponses à cette polémique. L'Agence de sûreté affirme que le niveau de sécurité de la centrale de Fessenheim est globalement satisfaisant. Et qu'il n'y a donc pas de raison de la fermer dans l'immédiat. Ensuite, il y a une réponse politique : Ségolène Royal nous explique ce soir qu'il y a un processus qui est enclenché. La fermeture de Fessenheim est irréversible, le président Hollande s'y est engagé, même si elle survient à la fin de son quinquennat", explique le journaliste.

Des centrales à charbon polluantes

Et il faut pour cela qu'une autre centrale ouvre, "en l'occurrence l'EPR de Flamanville (Manche) pour qu'il y ait une production d'électricité constante. On sent en tout cas qu'il y a une part d'agacement des autorités françaises, car les Allemands ont abandonné leur programme nucléaire, et qu'en échange, ils ont rouvert des centrales à charbon, qui sont très polluantes", conclut le journaliste, se faisant l'écho de ce qui se dit dans les couloirs du ministère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.