EPR de Flamanville : un fiasco qui devrait coûter trois fois plus cher

Un premier rapport officiel remis au gouvernement, lundi 28 octobre, met en cause des estimations irréalistes et une perte de compétence de la filiale nucléaire française.

FRANCE 3

L'EPR de Flamanville (Manche) et son réacteur de troisième génération, comptabilisant dix ans de retard, est un projet à la dérive. Il devait être terminé en 2007 pour la somme modique de 3,3 milliards d'euros. Désormais, il démarrera peut-être en 2022 et coûtera à minima 12,4 milliards d'euros. "C'est un échec pour toute la filière nucléaire française", reconnaît d'ailleurs le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire.

Vers de nouveaux EPR ?

Devant l'impasse, le gouvernement a demandé à l'ancien patron de PSA un audit sur la filière nucléaire et ses ratés. Un constat sévère dressant l'irréalisme des informations initiales, et de la perte de savoir-faire de la filière. Mais loin de proposer une alternative au nucléaire, le rapport, remis lundi 28 octobre, propose de développer la filière et d'envisager la construction de nouveaux EPR. Une mission confiée au PDG d'EDF qui a un mois pour mettre en place un plan d'action et remettre la filière au meilleur niveau d'exigence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le réacteur de Flamanville 3 dans la Manche. Le 16 novembre 2019.
Le réacteur de Flamanville 3 dans la Manche. Le 16 novembre 2019. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)