Cet article date de plus d'un an.

Après le fiasco de l'EPR de Flamanville, le gouvernement exige un "plan d'action" à EDF d'ici un mois pour redresser la filière nucléaire

"L'EPR de Flamanville est un échec pour toute la filière électro-nucléaire française et nous devons en tirer les leçons et conséquences", selon Bruno Le Maire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, le 22 octobre à l'Assemblée nationale. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Face aux ratés de l'EPR, le gouvernement durcit le ton. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a demandé à EDF, lundi 28 octobre, un "plan d'action" d'ici un mois pour redresser une filière nucléaire française en perte de vitesse. "L'EPR de Flamanville est un échec pour toute la filière électro-nucléaire française et nous devons en tirer les leçons et conséquences", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse organisée à l'occasion de la présentation du rapport Folz sur les difficultés de construction du réacteur EPR de Flamanville (Manche).

Son auteur, Jean-Martin Folz, ex-patron de PSA, estime que les déboires d'EDF avec l'EPR de Flamanville sont dus à l'"irréalisme" des estimations initiales, mais aussi notamment à une perte de compétences de la filière. Il a toutefois estimé que l'EPR avait "démontré la pertinence" de sa conception et que pour redresser la qualité industrielle de la filière du nucléaire il fallait que l'Etat affiche "des programmes stables" à long terme de construction de nouveaux réacteurs et d'entretien du parc existant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.